Spaghetti « Kale-Bonara » di salsiccia

SAMSUNG CSC

Je dois avouer que les spaghettis Carbonara, c’est du bonheur en barre. Malheureusement, elles sont loin de se manger en toute impunité. C’est à dire qu’il faut assumer la forme de son corps le lendemain (« Punaise, ce pantalon a encore rétréci! »), ne pas faire preuve de mauvaise foi devant son taux de cholestérol (« Euuuuh il doit y avoir une erreur de virgule là? les gens ne savent plus compter de nos jours , tssssssss ») et pouvoir rapidement trouver une place dans un boot-camp, qui aura pour but de vous faire  suer, goutte après goutte, tout le délicieux gras que vous avez ingéré. Clairement, les spaghettis carbonara hurlent au scandale nutritionnel (Ne cherchez pas: crème, lardons, jaune d’œufs, fromage et en plus je rajoute des saucisses pour faire comme Jamie Oliver… il ne manque plus qu’un kilo de sucre à la recette pour qu’elle ne soit censurée par les autorités de santé publique). Et quand le tribunal correctionnel de la diététique bien-pensante vous aura déclaré COUPABLE de crime contre la ligne, il ne vous restera plus qu’à purger votre peine de salade à perpet’, seul(e) derrière les barreaux de la prison des délinquants nutritionnels. SAUF  QUE. Il y a bien une façon d’alléger sa sentence. Moi, j’ y glisse quelques ingrédients super healthy, histoire d’amadouer les jurés de la maigreur et ne pas passer pour une psychopathe du gras. Quelques feuilles de « kale », plus tard, nous voici en « circonstances atténuantes » et le tour est joué.

Le « kale »? (à prononcer kè-y-l) C’est une variété de chou, une grosse branche feuillue, qui fait fureur en ce moment chez les extrémistes de la diététique, car elle est peu calorique et contient plein d’antioxydants potentiellement anti-cancérigènes (personnellement j’attends de voir les études épidémiologiques avant de m’emballer!). Alors, dans le cadre de mon régime riche MAIS! équilibré, j’ai intégré cette variété à mes bons petits plats depuis quelques temps. Outre les avantages nutritionnels et judiciaires que je vous ai exposé, le kale a un gout totalement différent du chou. Cru, il a une note d’herbe coupée très fraîche et très agréable; cuit, il laisse une très légère amertume en bouche. Gustativement, le kale se marie donc très bien avec les plats gras ou en sauce, car il contre-balance totalement leur lourdeur. Parfait pour ré-équilibrer certains plats, déculpabiliser ou tout simplement passer pour une « diet-onista » branchée et bien intentionnée! Kale bonheur!

Les ingrédients pour 2 personnes

  • 200g de spaghettis
  • 3 saucisses « chipolata »
  • 2 tranches de lard fumé (ou quelques lardons fumés)
  • 2 grandes branches de kale (équivalent de 2 mugs de feuilles émincées)
  • 20 cl de crème fraîche liquide
  • 2 jaunes d’œuf ** 
  • poivre, muscade
  • sel
  • huile d’olive (benh oui, quand même!)
  • parmesan ou autre fromage râpé
  • 1 verre de vin blanc
  • optionnel: 1 louche de bouillon de volaille

SAMSUNG CSC

 

La préparation

  1. Commencer par faire cuire les spaghettis aldente* dans une grande marmite d’eau salée puis réserver.
  2. Rincer le kale, récupérer les feuilles et les émincer. Garder les tiges pour une soupe ou un autre plat.
  3. En incisant la saucisse sur la longueur, retirer la chair à saucisse et la couper en tronçons d’1 à 2 cm. Jeter la peau de la saucisse.
  4. Faire rissoler la chair à saucisse et le lard fumé taillé en lardon dans une poêle à feu fort. Quand le tout est doré, ajouter 1 verre de vin blanc, afin de terminer la cuisson de la saucisse.
  5. Enlever l’excès de gras dans la poêle (j’ai enleve 3-4 càs de gras).
  6. A ce moment là, baisser le feu et ajouter les feuilles de kale émincées avec les saucisses et les lardons. Faire revenir le tout pendant quelques minutes, le temps que le kale retombe et cuise.
  7. Optionnel: ajouter une louche de bouillon de volaille et faire réduire.
  8. Ajouter la crème fraîche, un jaune d’œuf et les spaghettis. Faire sauter le tout dans la poêle, puis assaisonner de sel, poivre, muscade, huile d’olive.
  9. Au moment de servir, ajouter un jaune d’œuf ** dans l’assiette ou le plat, et saupoudrer de fromage.

Cooksmo’tips:

* Pour le temps de cuisson, prenez les instructions pour une cuisson aldente, et retirez 1 minute de cuisson. Cela permet aux pâtes de rester vraiment aldente, après avoir été sautées avec la sauce et les garnitures.

** Pour  les gourmands et cholesteroleux comme moi, vous pouvez remplacer le jaune d’œuf dans l’assiette par un jaune d’œuf caille. L’effet gourmand y sera et la portion n’en sera que plus raisonnable.

SAMSUNG CSC

Publicités

A propos Cooksmopolitan

Gourmande, Voyageuse, Rieuse. Carpe diem... c'est un plat, ça?
Cet article, publié dans Amérique, Europe, Légumes, Niveau Moyen, Oeuf, Plats, Porc, Recette rapide (<30 min chrono), est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Spaghetti « Kale-Bonara » di salsiccia

  1. bookyboop dit :

    En réalité, en Italie, personne n’utilise de crème dans la carbonara, juste de l’oeuf ! Alors ça diminue un chouillat le scandale nutritionnel xD

  2. Chokadelika dit :

    J’aime ton humour/humeur décalé : j’ai bien ri et appris aussi ! Je n’ai jamais mangé des carbono aussi riches. Et comme je n’ai pas envie de prendre perpet’, je vais juste intégrer le Kale à mon alimentation.
    Merci pour ce beau billet !

  3. Anne dit :

    Est-ce que vraiment le kale réduit la facture calorique ou sert à se donner bonne conscience ? 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s