Sauce Hollandaise (au citron Bergamote) et Saint-Jacques snackées

SAMSUNG CSC

« L’importance, ce n’est pas ce que l’on mange, mais avec qui on le mange ». En dépit du contexte actuel houleux, je vous souhaite une excellente année 2015, qu’elle soit emprunte de fraternité, cet ingrédient qui rend la vie ensemble tellement meilleure.

Ce début d’année fut aussi grave dans nos assiettes. Capitaine No Cook et moi avons commencé un régime « soupe en boite » à la rentrée [beuuurk, booouh]: tous les soirs, nous nous partageons une brique de soupe industrielle, dans le but de désépaissir nos couches de lard. Le comble du comble pour une bloggueuse cuisine, n’est-ce pas? Je vous le concède, mais c’est le seul moyen que j’ai trouvé pour gérer les portions, les calories et me tenir écartée de toute tentation, ce que j’ai du mal à faire avec mes propres soupes, qui sont décadentes de gourmandise et hurlent au plaisir (chaudrée de Saint-Jacques, soupe butternut, fourme d’Ambert et pommes, soupe aux lentilles corail et boulgour…) Alors qu’avec les soupes industrielles, le risque de se resservir est plus limité!

Ces Saint-Jacques snackées, fondantes à souhait, avec leur onctueuse sauce hollandaise à la bergamote, sont une lueur d’espoir, un shot de gourmandise pour tenir le bon cap dans ce régime austère! Les Saint-Jacques et le citron Bergamote sont tous deux de saison, bien synchronisés, et depuis quelques hivers je les associe dans cette recette simple, efficace et originale. Le jus de bergamote est moins acide et plus amer que celui du citron normal, et se substitue bien dans la sauce hollandaise, à condition d’y ajouter un peu de zeste, l’intérêt principal de la Bergamote. Son zeste est très parfumé, fleuri et aromatise délicatement les sauces. Un petit rien qui en fait presque un plat gastronomique!

Autre idée pour cuisiner la bergamote: la Vinaigrette bergamote-érable 

Les ingrédients (pour 4 personnes):

Compter 16 noix de Saint-Jacques* (4 par personnes)

La sauce hollandaise:

  • 4 jaunes œufs
  • 50g d’eau
  • 50g de vin blanc sec
  • 1 càs de jus de citron (ou citron bergamote pour la version bergamote)
  • 130g de beurre
  • sel, poivre
  • le zeste d’un citron bergamote et un peu de persil frais pour parsemer

SAMSUNG CSC

 

La préparation

  1. Commencer par la sauce hollandaise. Au thermomix: verser tous les ingrédients, et mixer à l’aide du fouet papillon [70°C ; 6 minutes ; vitesse 2]. Assaisonner à votre gout en sel, poivre et rectifier en jus de citron selon votre gout.
  2. [Sans thermomix: dans une petite casserole, fouetter les jaunes d’œufs avec l’eau et le vin blanc. Chauffer à température moyenne jusqu’à atteindre 65-70°C, tout en fouettant. Ajouter progressivement le beurre fondu, en fouettant énergétiquement pour bien émulsionner le beurre. Continuer à fouetter sur un feu doux, jusqu’à atteindre une texture onctueuse. A la fin, assaisonner avec le jus de citron, le sel et le poivre.]
  3. Quand la sauce hollandaise est prête, lancer la cuisson des saint-jacques: Dans une poêle très chaude, faire fondre un mélange (1:1) de beurre et d’huile d’olive. Quand le beurre mousse entièrement, snacker les Saint-Jacques, 1.5 à 2 minutes sur chaque face**.
  4. Dresser les Saint-Jacques dans une assiette bien chaude et verser la sauce hollandaise dessus. J’ai servi avec du riz rouge et des champignons shitake à la forestière, un délice!

SAMSUNG CSC

Cooksmo’tips

* Pour réussir au mieux les Saint-Jacques, je commence déjà par bien les choisir. J’ai remarqué qu’on trouvait 2 sortes de noix de Saint Jacques au marché. Je choisis les « A » car elles restent plus moelleuses à la cuisson, tandis que les « B » tendent à devenir plus caoutchouteuses. En général si il y a les « B », je passe mon chemin! Si quelqu’un sait à quoi correspondent ces 2 types, je suis curieuse de savoir!

A. les noix grosses et bien charnues, très blanches et dont on voit bien l’aspect fibreux, qui ressemblent à ça:

SAMSUNG CSC

B. les noix qui ressemblent à des grosses pétoncles, plus petites, arrondies, plus beiges et souvent avec le corail, et qui sont plus caoutchouteuses à la cuisson:

noix-saint-jacques

 

**Pour la cuisson, je les préfère sous-cuites pour garder leur fondant (j’adore la texture de la Saint-Jacques crue..). Donc je les cuis très rapidement sur chaque face, afin de les laisser un peu crues au centre. A leur mi-hauteur, les noix de saint-jacques doivent rester translucides, c’est comme ça que je contrôle la cuisson.

SAMSUNG CSC

Publié dans Europe, Niveau Moyen, Poissons et fruits de mer, Sauces | Tagué , , , , , , , , , , , , , | 5 commentaires

Saumon gravlax fumé maison (au bois de hêtre, au thé ou aux aiguilles de pin)

SAMSUNG CSC

Le temps passe et mes recettes à publier s’amoncellent comme … j’aurais bien envie de dire, la neige aux cimes des montagnes, mais soyons un peu plus réalistes… comme un tas de linge à laver ou une pile de papiers à trier. Voilà un peu plus à quoi va ressembler ma fin d’année, avant de pouvoir soupirer un « ouf les vacances! ». Alors, dans la queue des recettes à partager, j’ai choisi  de me concentrer sur une recette qui pourrait servir pour les fêtes de fin d’année: le saumon gravlax fumé, mai-son!

Toute cette histoire de saumon fumé maison a commencé en Lune de Miel. Capitaine No Cook et moi sommes partis en Polynésie, et là-bas, sur l’île de Raiatea (au Raiatea Lodge plus précisément…), nous avons goûté au meilleur poisson fumé de notre vie; non seulement la texture du poisson était fraîche et moelleuse à souhait, mais son arôme de fumé était puissant, envoûtant, merveilleux. Un coup de foudre en lune de miel… improbable non? Donc en repartant de cette île, j’ai pris la ferme résolution de faire mon propre poisson fumé maison, parce que malheureusement, les saumons fumés industriels « smokent » un peu du goût fumé, vous ne trouvez pas?

L’an dernier, j’ai reçu de Beau-frère et Belle-soeur Noël un fumoir de table Zwilling. Après avoir fumé des kilos et des kilos de saumon (et au passage: un caviar d’aubergine fumé), voici mes Cooksmo’tips pour obtenir un saumon fumé maison, à la chair fraîche et moelleuse et au goût délicieusement fumé:

  • il faut privilégier des morceaux de saumon « plats », genre dos de saumon ou de la queue de filet, et de préférence, sans peau. Cela permet d’avoir une plus grande surface exposée à la fumée.
  • si la saison le permet (printemps), choisissez plutôt un saumon sauvage. Sa chair est plus ferme et moins grasse, parfaitement adapté à une faible cuisson.
  • faut-il « gravalaxer » le saumon (=le faire mariner dans du sel, du sucre et des épices, afin de le « cuire » à froid et l’assaisonner à cœur)  avant de le fumer? Pas forcément, mais moi je le préfère préalablement gravlaxé, pour des questions d’emploi (voir ci-dessous).
  • dans mes tentatives, j’ai fumé le saumon avec du thé (idée piquée chez Piment-oiseau), des aiguilles de pin (pour débarrasser belle-grand-mère de ce qui tombe dans son jardin d’été) ou de la sciure de bois de hêtre. Le saumon s’imprègne à chaque fois de l’odeur de la fumée. Seule la sciure de bois de hêtre donne un véritable gout de fumé au sens connu. Les autres fumées sont délicieuses mais plus difficilement définissables.
  • avec le fumage de table, la température dans le fumoir monte et peut « cuire » le saumon par chaleur. Ce n’est pas désagréable, mais si vous souhaitez garder une texture « crue », il faut privilégier des combustibles de fine granulométrie, afin les morceaux brûlent rapidement, sans faire monter la température dans le fumoir.
  • Enfin, si vous n’avez pas été sage et que le père noël ne vous a pas apporté de fumoir de table, pas de souci! vous pouvez continuer vos bêtises et bricoler une fumoir de fortune avec une cocotte (minute) et une grille à l’intérieur (ou un panier cuisson) pour surélever le poisson. (dans la photo ci-dessous, mon fumoir de fortune cet été!)

SAMSUNG CSC

 Les ingrédients

  • 2 queues de filets de saumon ou petits dos de saumon (de préférence sauvage)
  • 200g de sel (fin de préférence)
  • 200g de sucre roux
  • 5 anis étoilées
  • 1/2 càc de coriandre moulue
  • 1/2 càc de poivre noir
  • pour fumer: 2 càs de sciure fine de bois de hêtre (trouvé ici) ( ou du thé fumé, ou des aiguilles de pin, ou du thym…)

SAMSUNG CSC

La préparation

  1. Rincer les filets et les faire mariner au frigidaire pendant 1 nuit, dans le mélange gravlax (sel + sucre + épices). Tout mettre dans un sac congélation plastique pour s’assurer que les filets soient bien recouverts
  2. Le lendemain, sortir les filets du mélange Gravlax (qui sera liquide car le saumon aura dégorgé) et les rincer sous un filet d’eau froide.
  3. Dans votre fumoir de table (ou cocotte), verser le sciure de bois de hêtre (ou combustible de votre choix) et mettre le fumoir sur le feu, à puissance maximum.
  4. Quant le combustible commence à fumer, poser une grille au dessus de la fumée (ou panier), puis le saumon dessus, pour le surélever. Refermer avec le couvercle du fumoir. Celui ci doit être hermétique. Baisser à feu moyen (exemple: 4/9 pour moi)
  5. Le fumage dure 10 minutes. Pendant les 5 premières minutes, maintenir un feu moyen. Pendant les 5 dernières minutes, éteindre le feu.
  6. Sortir le saumon du fumoir et le laisser refroidir quelques minutes avant de le servir.

saumon gravlax fumé

Des idées pour le servir?

  • avec des pommes de terre grenailles au four, et une crème acidulée aux herbes 
  • ou tout simplement sur des toasts de pain de mie de boulangerie (tellement meilleur que l’industriel!), beurre, citron, aneth, poivre…
  • avec des tagliatelles (recette des pâtes fraîches ici), un peu de crème fraîche, du citron et de l’oignon frais ciselé
  • posé sur un risotto (recette un jour…)

SAMSUNG CSC SAMSUNG CSC

Publié dans Brunch, Europe, Poissons et fruits de mer, RECETTES DU MONDE | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 commentaires

Sachertorte « Express »:recette simple, rapide et super facile!

SAMSUNG CSC

Ce week-end, c’était mon « Nanniversaire » (l’anniversaire des nains…). J’ai fêté mes 33 ans, « l’age du Christ! » se sont exclamés certains, comme si cela pouvait m’aider de savoir que c’était l’âge de Jésus quand il est mort crucifié, dans d’atroces souffrances et trahi par tous ses amis… M’enfin bref, j’ai quand même célébré cet anniversaire dans les règles de l’art… avec les amis (un dîner gargantuesque, sinon rien!). Pour l’occasion, j’ai décidé de bloguer la recette d’un zoupeur cateau au Schokolade d’origine autrichienne, le Sachertorte! J’ai longtemps cru que c’était un gâteau compliqué à faire, réservé aux « Bree » de Desperate Housewives ou aux mamis-gâteaux du Meilleur Pâtissier (saleté d’émission qui fait grossir). Il est vrai qu’il existe des tonnes de recettes de Sachertorte, certaines sont assez élaborées (c’est qu’il y a un peu une compet’ du meilleur Sacher à Vienne, alors les recettes ont tendance à se complexifier). Mais la semaine dernière ma collègue autrichienne Sandra nous a fait un Sachertorte à tomber parterre, et à en tomber à la renverse tellement la recette est simple et facile à faire. C’est sa recette de famille que je vous donne là, elle a déjà régalé des générations! Je ne sais pas si c’est la meilleure recette du monde (pour le savoir, il faudrait faire un étude comparative poussée mais ma ligne ne me le permet pas!) mais je peux vous assurer que le gâteau est excellent, moelleux et chocolaté comme il faut. Je suis persuadée que le mieux est l’ennemi du bien et que c’est dans la simplicité que le sublime se trouve! (ça sonne vachement mature, vous ne trouvez pas?)

Minute historique: Le Sachertorte a été inventé en 1832 par Franz Sacher, un apprenti pâtissier, pour la venue d’un Prince à Vienne. Ce gâteau fait la renommée du petit jeune, qui brevette sa recette et fonde un véritable empire (Hotel de luxe Sacher). Devenu à la mode, toutes les pâtisseries de Vienne copient ce gâteau. Trois générations plus tard, le petit-fils Sacher est ruiné et vend le brevet à un concurrent, le pâtissier Demel, qui utilise sans vergogne l’appellation « Ur-Sachertorte » qui signifie « d’origine ». S’en suit un procès de 7 ans pour savoir qui a le droit d’utiliser cette appellation, tout ça, pour qu’au final, les deux maisons décorent le gâteau différemment et qu’une le serve avec de la chantilly et l’autre sans.

Vielen Danke liebe Sandra!

Les ingrédients

  • 200g de beurre
  • 300g de sucre
  • 300g de farine
  • 6 oeufs
  • 1 sachet de levure chimique
  • 200g de chocolat noir (Nestlé Dessert)
  • 200mL de lait tiède
  • 1 pot de confiture à l’abricot (rien ne vous empêche de la faire, mais moi j’ai pris du Bonne Maman)

Pour le glaçage:

  • 20g de beurre
  • 200g de chocolat noir

Pour la chantilly maison*:

  • 30-40cl de crème fraîche liquide
  • 1/2 gousse de vanille (Tahiti pour moi)
  • 1càs de sucre

La préparation

  1. Préchauffer votre four à 190°C en chaleur simple (non tournante)
  2. Séparer les blancs des jaunes œufs
  3. Monter les blancs en neige avec une pincée de sel et l’aide d’un fouet électrique
  4. Mélanger les jaunes d’œufs avec le sucre jusqu’à obtenir une consistance homogène
  5. Y ajouter le beurre fondu et mixer
  6. Y ajouter le lait préalablement tiédi au micro-onde et mélanger
  7. Y ajouter ensuite la farine tamisée et la levure chimique, bien poursuivre le mélange
  8. Y ajouter le chocolat noir fond et continuer à mélanger jusqu’à que la pâte soit homogène.
  9. Incorporer les blancs d’œufs montés en neige délicatement, à la spatule.
  10. Verser le mélange homogène dans un moule à fond manqué préalablement beurré.
  11. Enfourner 1h à 190°C. Bien surveiller la cuisson car d’un four à l’autre la puissance est différente. Vérifier la cuisson en insérant un couteau, la pointe doit ressortir sèche.
  12. Montage du gâteau: Sortir le gâteau du four * et le laisser refroidir.
  13. A l’aide d’un grand couteau à pain, couper le gâteau  en deux à l’horizontale**.
  14. Placer la partie haute du gâteau au chocolat dans un plat (coté croûte vers le plat) et étaler tout le pot de confiture à l’abricot sur la face coupée, donc. Recouvrir avec le demi gâteau restant*.
  15. Glaçage du gâteau: Faites fondre 200g de chocolat noir (Nestlé dessert) avec 20g de beurre (j’ai utilisé un micro-onde. S’assurer que le chocolat tiédisse, puis verser le chocolat fondu au centre du gâteau, et à l’aide d’un spatule ou du dos du couteau à pain, étaler le chocolat vers les bords, jusqu’à obtention d’un glaçage uniforme à la surface et sur les côtés***. Laisser figer au frigidaire au moins 1h.
  16. Servir avec une chantilly, si vous la faites maison, il suffit de fouetter la crème avec le sucre et la pulpe de vanille quelques minutes, le temps qu’elle monte.

20141115_200522_resized-0021

 

Cooksmo’tips:

* Mes petites astuces pour avoir le gâteau le plus plat et lisse possible afin de réussir son glaçage:

1) Quand le gâteau est encore chaud, aplatir le dessus avec un assiette, afin qu’il soit le plus plat possible. Il faut vraiment le faire à chaud, quand le gâteau a la capacité à se déformer.

2) Retourner le gâteau, et mettre la face qui était au fond du moule vers le haut. Cette face est bien lisse, plane et régulière, parfaite pour accueillir le glaçage au chocolat

** Pour couper le gâteau dans le sens de la longueur, il y a plusieurs astuces:

1) Placez votre main à plat sur le gâteau, faites une première incision en plaçant le couteau horizontalement et au milieu du gâteau, et faites tourner le gâteau en pivotant votre main.

2) Vous pouvez aussi vous servir d’une assiette ou d’un plat, pour caler (poser) votre couteau, afin qu’il ne bouge pas dans la hauteur.

*** Quelques idées pour décorer le gâteau:

je vous invite à visiter de magnifique blog pour rêver un peu: http://thecakeblog.com/

Le jour où ma vie sociale tombe à néant, je me mets au cake design! Mais pour l’instant ma devise est: le mieux est l’ennemi du bien (la paresse est l’ennemi de l’effort aussi…)

Publié dans Europe, Niveau Facile, Sucré | Tagué , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Salade de butternut, échalotes rôties, feta et pignons de pin (Recette spéciale été indien)

SAMSUNG CSC

Vous ne trouvez pas que c’est un peu arbitraire, cette scission des collections de prêt-à-porter? Printemps-Eté, Automne-Hiver, comme si l’automne était aussi maussade que l’hiver et le printemps aussi caliente que l’été. FAUX. J’adore cette saison « été-automne » que nous avons en ce moment; lorsque nous frissonnons non pas de froid, mais face à la beauté de la lumière rouge, verte et ambrée de nos arbres d’arrière saison. Bon, ce n’est pas tout de nous mettre d’humeur poético-romantique, mais qu’est-ce qu’on mange dans l’histoire?? En hommage à l’été indien, je vous glisse une de mes recettes fétiches, qui s’accommode parfaitement à la saison, puisque c’est une recette estivale de produits automnaux! La salade de butternut est une de mes salades préférées, à tel point que, impatiente du retour de la butternut, il m’arrive de la faire en été en remplaçant la courge par de la patate douce. Un bonheur pour les pic-nics et les barbecues. Bon appétit et bonne fin d’été à tous!

 Les ingrédients pour 2 personnes

  • 1/2 petite courge butternut ou 1/3 d’une grosse courge (environ 500-600g)
  • 6-7 échalotes
  • 150g de feta**
  • 1 poignée de pignons de pin
  • 1 branche de persil
  • velours/ crème de vinaigre balsamique
  • 1 càc de sucre
  • 3 pincées de sel
  • de l’huile d’olive

SAMSUNG CSC

 

La préparation

  1. Préchauffer le four à 180°C en chaleur tournante
  2. Peler les échalotes, les couper en tronçons d’ un centimètre et les déposer sur une feuille de papier surlfurisé dans un plat allant au four. Verser le sel, le sucre et 1 càs d’huile d’olive sur les échalotes, mélanger pour bien uniformiser et enfourner pendant 20 à 30 minutes, le temps que les échalotes dorent. Bien surveiller la cuisson, les sortir et les réserver.
  3. Pendant la cuisson des échalotes, découper le butternut en cubes de 3-4 cm*. Déposer les cubes dans un plat allant au four, et enfourner environ 20 minutes. Le butternut doit être tendre et leur surface légèrement dorée. Sortir le plat du four et laisser refroidir.
  4. Dans un saladier, mélanger les cubes de butternut, les échalotes rôties, la feta émiettée, les pignons de pin, le persil ciselé. Avant de servir, bien arroser de crème de vinaigre balsamique et d’huile d’olive.

SAMSUNG CSC SAMSUNG CSC

 

Cooksmo’tips

* Vous galérez pour couper votre butternut? Voici une vidéo explicative qui m’a bien aidée:

https://www.finedininglovers.com/blog/food-drinks/how-to-cut-and-peel-butternut-squash/

** l’astuce de mon fromager pour bien conserver la feta, au delà de quelques jours: immerger la feta dans de l’huile d’olive, dans un bocal, afin qu’elle ne dessèche pas!

Publié dans Amérique, Europe, Fromage, Légumes, Niveau Moyen, Plats, Salades | Tagué , , , , , , , , , , | 9 commentaires

Spaghetti « Kale-Bonara » di salsiccia

SAMSUNG CSC

Je dois avouer que les spaghettis Carbonara, c’est du bonheur en barre. Malheureusement, elles sont loin de se manger en toute impunité. C’est à dire qu’il faut assumer la forme de son corps le lendemain (« Punaise, ce pantalon a encore rétréci! »), ne pas faire preuve de mauvaise foi devant son taux de cholestérol (« Euuuuh il doit y avoir une erreur de virgule là? les gens ne savent plus compter de nos jours , tssssssss ») et pouvoir rapidement trouver une place dans un boot-camp, qui aura pour but de vous faire  suer, goutte après goutte, tout le délicieux gras que vous avez ingéré. Clairement, les spaghettis carbonara hurlent au scandale nutritionnel (Ne cherchez pas: crème, lardons, jaune d’œufs, fromage et en plus je rajoute des saucisses pour faire comme Jamie Oliver… il ne manque plus qu’un kilo de sucre à la recette pour qu’elle ne soit censurée par les autorités de santé publique). Et quand le tribunal correctionnel de la diététique bien-pensante vous aura déclaré COUPABLE de crime contre la ligne, il ne vous restera plus qu’à purger votre peine de salade à perpet’, seul(e) derrière les barreaux de la prison des délinquants nutritionnels. SAUF  QUE. Il y a bien une façon d’alléger sa sentence. Moi, j’ y glisse quelques ingrédients super healthy, histoire d’amadouer les jurés de la maigreur et ne pas passer pour une psychopathe du gras. Quelques feuilles de « kale », plus tard, nous voici en « circonstances atténuantes » et le tour est joué.

Le « kale »? (à prononcer kè-y-l) C’est une variété de chou, une grosse branche feuillue, qui fait fureur en ce moment chez les extrémistes de la diététique, car elle est peu calorique et contient plein d’antioxydants potentiellement anti-cancérigènes (personnellement j’attends de voir les études épidémiologiques avant de m’emballer!). Alors, dans le cadre de mon régime riche MAIS! équilibré, j’ai intégré cette variété à mes bons petits plats depuis quelques temps. Outre les avantages nutritionnels et judiciaires que je vous ai exposé, le kale a un gout totalement différent du chou. Cru, il a une note d’herbe coupée très fraîche et très agréable; cuit, il laisse une très légère amertume en bouche. Gustativement, le kale se marie donc très bien avec les plats gras ou en sauce, car il contre-balance totalement leur lourdeur. Parfait pour ré-équilibrer certains plats, déculpabiliser ou tout simplement passer pour une « diet-onista » branchée et bien intentionnée! Kale bonheur!

Les ingrédients pour 2 personnes

  • 200g de spaghettis
  • 3 saucisses « chipolata »
  • 2 tranches de lard fumé (ou quelques lardons fumés)
  • 2 grandes branches de kale (équivalent de 2 mugs de feuilles émincées)
  • 20 cl de crème fraîche liquide
  • 2 jaunes d’œuf ** 
  • poivre, muscade
  • sel
  • huile d’olive (benh oui, quand même!)
  • parmesan ou autre fromage râpé
  • 1 verre de vin blanc
  • optionnel: 1 louche de bouillon de volaille

SAMSUNG CSC

 

La préparation

  1. Commencer par faire cuire les spaghettis aldente* dans une grande marmite d’eau salée puis réserver.
  2. Rincer le kale, récupérer les feuilles et les émincer. Garder les tiges pour une soupe ou un autre plat.
  3. En incisant la saucisse sur la longueur, retirer la chair à saucisse et la couper en tronçons d’1 à 2 cm. Jeter la peau de la saucisse.
  4. Faire rissoler la chair à saucisse et le lard fumé taillé en lardon dans une poêle à feu fort. Quand le tout est doré, ajouter 1 verre de vin blanc, afin de terminer la cuisson de la saucisse.
  5. Enlever l’excès de gras dans la poêle (j’ai enleve 3-4 càs de gras).
  6. A ce moment là, baisser le feu et ajouter les feuilles de kale émincées avec les saucisses et les lardons. Faire revenir le tout pendant quelques minutes, le temps que le kale retombe et cuise.
  7. Optionnel: ajouter une louche de bouillon de volaille et faire réduire.
  8. Ajouter la crème fraîche, un jaune d’œuf et les spaghettis. Faire sauter le tout dans la poêle, puis assaisonner de sel, poivre, muscade, huile d’olive.
  9. Au moment de servir, ajouter un jaune d’œuf ** dans l’assiette ou le plat, et saupoudrer de fromage.

Cooksmo’tips:

* Pour le temps de cuisson, prenez les instructions pour une cuisson aldente, et retirez 1 minute de cuisson. Cela permet aux pâtes de rester vraiment aldente, après avoir été sautées avec la sauce et les garnitures.

** Pour  les gourmands et cholesteroleux comme moi, vous pouvez remplacer le jaune d’œuf dans l’assiette par un jaune d’œuf caille. L’effet gourmand y sera et la portion n’en sera que plus raisonnable.

SAMSUNG CSC

Publié dans Amérique, Europe, Légumes, Niveau Moyen, Oeuf, Plats, Porc, Recette rapide (<30 min chrono) | Tagué , , , , , , , , , , , | 8 commentaires

Sardines farcies à la sicilienne (Sarde a Beccafico)

SAMSUNG CSC

Les sardines, on adore ou on déteste. Perso, j’adore! L’objet de mon adoration: les sardines en boîte, qu’on mange écrasées sur une biscotte beurrée, avec un goutte de jus de citron, du sel, du poivre. Point « bar » :-). A grignoter seul au dessus de son évier, les soirs de frigo vide. Jeunesse, insouciance… Voilà ce que m’inspire ce classique des dîners de fonds de placards, si simple, si peu noble, mais pourtant tellement délicieux.  Partant de ce constat, il est tout à fait possible de « hypiser » la chose. En effet, j’ai un jour eu l’occasion de goûter à de la sardine en boite millésimée (=périmée de 10 ans afin que les arômes se bonifient et que la texture n’en soit que plus moelleuse…) dans un restaurant moléculaire déjanté de la Riviera suisse. Plus hype, plus cher… mais vraiment incroyable. Maintenant vous savez ce qu’il vous reste à stocker à coté de vos vieilles bouteilles de vin pour vous la raconter!

Aujourd’hui, le deuxième objet de mon adoration est une sardine fraîchement pêchée et cuisinée avec amour dans la plus pure des traditions siciliennes. Une fabuleuse recette, qui m’a été soufflée par mon amie Chinita à la pause café. Ces sardines-là sont une véritable invitation au voyage, car à l’image de la Sicile, cette recette est un carrefour des saveurs du bassin méditerranéen: au caractère ultra-poissonneux des sardines, se mêlent à merveille le fruité de l’orange et des raisins secs, la fraîcheur de la menthe/du persil et la gourmandise de la chapelure et des pignons de pin. Un vrai délice, qui a de quoi convertir les sardinophobes les plus réfractaires; pour preuve, même Capitaine No Cook qui d’habitude déteste les sardines, a aimé!

Recette inspirée du fameux blog Un déjeuner de soleil, où l’histoire de ce plat y est aussi racontée.

Les ingrédients

pour 2 personnes

  • 6 filets de sardines préparées (desarêtées, dénageoirées et écaillées) (environ 250-300g)
  • 100 g de chapelure
  • 40 g de raisins
  • 40 g de pignons de pin
  • 1 verre de jus d’orange
  • 1 citron non traité (pour servir)
  • 1/2 càc de sucre
  • 6 feuilles de laurier
  • 1 pincée d’origan
  • huile d’olive
  • sel et poivre
  • persil frais ou menthe fraîche

SAMSUNG CSC

 La préparation

  1. Préchauffer votre four à 190°C en chaleur tournante.
  2. Rincer les filets de sardine sous l’eau puis bien les essuyer sur un papier absorbant.
  3. Faire gonfler les raisins dans un bol d’eau chaude *
  4. Pendant ce temps là, préparer la « farce »: faire dorer dans un poêle avec un peu d’huile d’olive, la chapelure, les pignons de pain et le sucre. Ajouter 1/3 du verre de jus d’orange et une pincée d’origan. Ajouter les raisins réhydratés. Remuer un peu puis éteindre le feu et réserver.
  5. Sur les filets de sardines, déposer une cuillère de « farce », puis rouler les filets de sardines et les refermer avec un cure-dent.
  6. Disposer des sardines farcies dans un plat allant au four, en glissant entre 2 filets un feuille de laurier.
  7. Recouvrir le plat du reste de la « farce ».
  8. Enfourner pendant 15 minutes, en veillant, à mi-cuisson à rajouter le reste du verre de jus d’orange.
  9. A la sortie du four, saupoudrer de persil et/ou de menthe fraîchement ciselé, et de zeste de citron.
  10. Déguster avec quelques gouttes de jus de citron et un tour de moulin de sel et poivre.

Cooksmo’tips:

* il est important de bien réhydrater les raisins secs pour ne pas qu’ils ne brûlent lors de la cuisson. Pour aller plus vite, vous pouvez mettre les raisins secs dans un bol d’eau froide, et le passer 1 minute au microonde puissance maximum.

 

Publié dans Entrées, Europe, Niveau Moyen, Plats, Poissons et fruits de mer | Tagué , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Gâteau « magique » au chocolat

SAMSUNG CSC

Super à la mode sur la blogosphère, j’ai testé pour vous le gâteau « magique » version chocolat. Le principe est simple: c’est un gâteau, qui, en cuisant, donne trois couches pour trois textures différentes. D’abord il y a une croûte légère et friable, ensuite, un cœur tendre à la texture de flan, et finalement, un fond de pâte moelleuse. Aussi bon que bluffant! et vraiment super fastoche, surtout si vous êtes bien équipés en cuisine. J’ai trouvé la recette sur plusieurs blogs, tels que cupcakes59 ou chic, chic, chocolat ; ainsi que des versions aux fruits comme celui de les mains dans la farine.

L’autre jour, ma copine Aguezie m’a fait remarquer qu’il n’y avait pas de recette de gâteau au chocolat sur mon blog… telle la petite robe noire dans le dressing d’une femme, une  recette de gâteau au chocolat est un grand classique à absolument posséder dans son répertoire culinaire! Voilà qui est donc fait, avec cette recette très originale, dont je suis vraiment ravie. La raison pour laquelle je n’avais pas de recette de gâteau au chocolat est fort simple. Déjà, je ne suis pas très bec sucré, et, de plus, j’essaye de rester le plus loin possible des gâteaux pour ne pas ressembler au père dodu. Et quand me vient le besoin vital  de m’empiffrer de gâteau au chocolat, j’enfourne en urgence un moelleux au chocolat Picard  ou un moelleux au chocolat Nestlé dessert . Ils sont vraiment excellents, et super rapides à dégainer pour les urgences SOS chocolat!

Les ingrédients

  • 4 œufs
  • 150 gr de sucre (roux) *
  • 1 càs d’eau
  • 125 gr de beurre fondu
  • 70 gr de farine
  • 45 gr de cacao amer*
  • 1 pincée de sel
  • 500 ml de lait (entier de préférence) tiédi

SAMSUNG CSCLa préparation

  1. Pré-chauffer le four à 160°C en chaleur normale (non tournante).
  2. Séparer les blancs des jaunes d’œufs.
  3. D’un coté, monter les blancs en neige avec une pincée de sel, à l’aide d’un batteur électrique
  4. De l’autre coté, dans un blender, si vous en possédez un (j’ai utilisé mon thermomix avec le fouet), fouetter les jaunes d’œufs avec le sucre jusqu’à obtenir une mélange liquide.
  5. Y ajouter ensuite le beurre fondu, et mélanger.
  6. Y ajouter progressivement la farine et le cacao (tamisé si vous mélangez à la main) et mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène
  7. A ce moment-là, délayer avec le lait préalablement tiédi au microonde, jusqu’à obtenir un mélange très liquide, semblable à du chocolat chaud.
  8. Incorporer au liquide les œufs en neige à l’aide d’une spatule, progressivement, en veillant à ne pas trop casser la mousse. Le mélange final est très liquide et grumeleux.
  9. Verser le tout dans un moule beurré ** et cuire 50 min à 160°C.
  10. Servir tiède ou froid; optionnel, saupoudrer de cacao ou de sucre glace.

SAMSUNG CSC

Cooksmo’tips

* Si comme moi vous n’avez pas trouvé de cacao amer dans vos placards, vous pouvez utiliser du cacao en poudre pour chocolat chaud. J’ai utilisé du cacao « Angelina » qui d’après la liste des ingrédients contenait environ 53% de cacao, 37% de sucre et 10% de lait en poudre. Du coup, j’ai mis:

  •  90g de poudre de cacao « Angelina » au lieu de 45g de cacao amer
  • 120g de sucre au lieu de 150g

Sur d’autres chocolat en poudre commerciaux, le taux de sucre risque d’être un peu plus élevé

** Ne versez pas la préparation dans un moule dé-cerclable. La préparation est très très liquide et risquerait de fuir. Le gâteau se démoule très bien, si votre moule est bien beurré.

SAMSUNG CSC

 

 

Publié dans Amérique, Europe, Sucré | Tagué , , , , , , , , , , , , , , | 8 commentaires